L’Indre en Berry et son climat

1 – Particularités géophysiques et climatiques du département :

2 – Particularités locales géophysiques et climatiques à l’intérieur du département

1 – Particularités géophysiques et climatiques du département

Le climat du département de l’Indre n’est pas homogène. La ligne La Châtre – Argenton-Sur-Creuse – Ingrande sépare au nord des régions d’altitude 80 à 200 m de « climat Séquanien ». Au sud débutent les contreforts du Massif Central d’altitude 200 à 450 m de climat central.

Les deux climats se distinguent par des hauteurs de précipitations et des températures inégales.

La répartition des précipitations sur les 12 mois de l’année est assez homogène tant en quantité qu’en fréquence. La hauteur annuelle d’eau reçue augmente du nord vers le sud ; l’extrême nord reçoit 600 à 650 mm, la Champagne Berrichonne et le Boischaut Nord 650 à 750 mm, la région de Châteauroux – Sainte Sévère – Chaillac 700 à 800 mm, enfin le sud du département 800 à 900 mm et même 900 à 1 000 mm vers Aigurande.

Sauf dans le sud du département, les hivers sont généralement assez doux. Les périodes froides sont moins nombreuses et plus courtes qu’au nord de la Loire, 10 à 14 chutes de neige en moyenne par an dont 50 % ne dépassent pas 1 cm d’épaisseur, 49 % entre 1 et 9 cm, 1% entre 10 et 19 cm ; la persistance sur le sol excède rarement une semaine. Ces données sont assez sensiblement dépassées dans la zone sud.

Le nombre annuel de jours de gelée est de 50 dans la zone nord, 86 dans la zone sud.

L’amplitude de la variation annuelle de la température moyenne de l’air est d’environ 15°.
La température moyenne de Janvier est de 3 à 4° (minimum moyen 0 à 1°, maximum moyen 6 à 7°). Celle de Juillet est de l’ordre de 19 à 20° (minimum moyen 13 à 14°, maximum moyen 25 à 26°).

· Durée d’insolation moyenne annuelle : 1 840 à 1 880 heures.
· Fréquence des orages : 15 à 20 par an.
· Fréquence des chutes de grêle : 3 à 4 fois par an, surtout au printemps.
· 30 à 45 journées de brouillards – surtout de octobre à février.
· Vents dominants : Ouest-Sud-Ouest (direction la plus fréquente).
puis Nord-Est, généralement faibles ou modérés.

Parmi d’autres caractéristiques microclimatiques, on peut signaler deux régions du département qui présentent des particularités notables occasionnées par la couverture naturelle du sol :

· La Brenne a des températures moyennes inférieures de 0.5 à 1 degrés à celles des zones qui l’entourent.
· A l’est de la forêt de Châteauroux la région d’Ardentes reçoit des précipitations annuelles inférieures de 200 m/m à celles observées au centre de cette forêt

2 – Particularités locales géophysiques et climatiques à l’intérieur du département

Le Boischaut nord.

Caractéristiques de la zone : Appelée Gâtines de l’Indre, voire Touraine de l’Indre, le Boischaut nord est constitué majoritairement d’argiles à silex, mais aussi de limons de plateaux et de sables cénomaniens; c’est un pays de forêts et de bois croissant sur des sols humides plus ou moins lessivés.

Cette région s’apparente à la Touraine, notamment par la présence de vallées creusées dans le tuffeau turonien, aux versants propices à l’habitat troglodyte.IMG_0552

Le Boischaut nord est une zone de transition, pour sa partie est, entre la Sologne du Loir et Cher au nord et les régions plus typées du département de l’Indre. La partie ouest est limitrophe de l’Indre et Loire. L’altitude varie de 65 à 215 m. C’est une contrée aux sols pauvres, difficile à mettre en valeur et qui se consacre principalement à une polyculture à élevage ainsi qu’au vignoble dans la région de Valençay. On y pratique l’élevage de chèvres avec deux productions principales de fromage de chèvres, Le Valençay et le Selles-sur-Cher.

Les stations automatiques sont LYE (36107001) au nord, MURS (3636136001) dans le sud, GUILLY (36230002) à l’est.

Particularités météorologiques à signaler : Les précipitations y sont les plus faibles de tout le département avec moins de 650 mm dans la partie nord de la zone, mais atteignent 780 mm dans la partie proche de la Brenne. Les températures moyennes sont dans les plus élevées du département.

La Champagne berrichonne

– Caractéristiques de la zone : Cette zone symposium du département est dans le prolongement de celle du Cher et constitue la partie la plus à l’ouest deIMG_0604 cette région. L’altitude est comprise entre 105 et 221 mètres. La rivière l’Indre traverse cette zone du sud-est vers le nord-ouest et arrose la ville de Châteauroux, préfecture du département et comptant 50000 habitants. Les sols sont essentiellement composés de calcaire, favorable à la culture des céréales. La partie la plus à l’est de cette zone, frontière avec le Cher produit des vins de qualité : « Le Reuilly ».

Les stations automatiques de la zone sont Déols (RADOME, 36063001), Issoudun (36088004), La Champenoise (361037001), Levroux (36093002) et Reuilly (36171002).

Particularités météorologiques à signaler : La Champagne avec une moyenne de 740 mm fait partie des zones moyennement pluvieuses entre le nord et le sud du département. La moyenne à Levroux est de 750 mm. Les températures sont également dans la moyenne et sont très proches de 12 degrés.

La Brenne

– Caractéristiques de la zone : Où trouver plus bel exemple de  » mosaïque de milieux naturels qu’au Pays des 1000 étangs »? Non seulement les milieux brillent par leur nombre mais en plus ils sont imbriqués, entremêlés les uns dans les autres. IMG_0525

C’est un contexte géologique et pédologique particulier, allié à une activité traditionnelle qui permettent l’existence de cette impressionnante collection de milieux : des sols hétérogènes et pauvres ne permettent qu’une activité agricole extensive idéale pour entretenir et diversifier l’espace.

Au sud de la Creuse, des étangs plus rares et souvent bordés de forêts caractérisent la Petite Brenne. Plus au sud, une étendue de prairies bocagères où le maillage des haies est parfois d’une densité surprenante est la marque du Boischaut sud. Ce paysage vallonné rappelle que les premiers contreforts du massif central ne sont pas loin. L’altitude varie de 65 à 245 mètres.

La station automatique principale est ROSNAY (RADOME, 36173002). La partie EST est représentée par les mesures de TENDU (36219001) et JEU-LES-BOIS (36089003)

Particularités météorologiques à signaler : Alors que l’ouest de la Brenne reçoit 760 mm, l’est en recueille 785 mm et le sud à TENDU, très proche du Boischaut sud, se distingue avec 830 mm.

Les températures moyennes sont légèrement inférieures à 12 degrés en général, mais atteignent 12.3 degrés à ROSNAY.

Le Pays blancois

– Caractéristiques de la zone : Les motifs d’intérêt de la charpente géographique du Pays blancois sont indissociables des surfaces en plateauxIMG_0502 et la théâtralité des vallées. Les vallées se trouvent ainsi enrichies du contraste entre le sec des champs de plateaux et l’humide luxuriance des bords de rivières. Elles sont, par ailleurs, riches de leurs reliefs très marqués et prolongés par ceux des vallons secondaires qui entaillent profondément les rebords de plateaux, enrichies de la plus grande densité de l’habitat. Les plateaux ne sont pas nommés, trop petits qu’ils sont, pour compter à l’échelle de la géographie. Les villages dont ils pourraient tirer leur nom sont, eux aussi, trop modestes et trop peu nombreux.

Station automatique de la zone : Le Blanc (36018004)

Particularités météorologiques à signaler : Tant par ses précipitations que ses températures moyennes, le Pays blancois est dans la moyenne départementale. Mais cette moyenne dissimule des disparités avec des minima plutôt bas et des maxima assez élevés. Le record de température maximale est de 43.7 degrés le 1er août 1947.

Le Boischaut sud

– Caractéristiques de la zone : C’est un pays bocager verdoyant avec ses chemins creux et ses haies, qu’incisent profondément les gorges des rivières. Lié à la dépression du lias IMG_0450creusée dans les marnes et les argiles, en périphérie du massif central, le Boischaut sud s’étend principalement sur les terrains cristallins (gneiss, micaschistes, granulite). Son altitude s’élève régulièrement jusqu’à la limite méridionale du département pour atteindre 459 mètres au lieu-dit Fragne, commune de Pouligny-Notre-Dame, point culminant du département.

Les stations automatiques sont MONTGIVRAY (RADOME, 36127002), ORSENNES (36146001), ARGENTON-SUR-CREUSE (36006004).

Particularités météorologiques à signaler : Avec son altitude croissante du nord vers le sud, les paramètres subissent l’accentuation du relief. Les pluies vont de 790 mm à Montgivray pour atteindre 915 mm à Orsennes et même 995 mm à Aigurande. Les températures moyennes sont partout plus basses (entre 0.5 et 1 degrés) tant pour les minimales que pour les maximales. Mais du fait de l’altitude, les situations avec une forte inversion provoquent des températures nettement plus douces qu’en plaine.

Write a Reply or Comment